Bank of China

Encore une bonne raison pour vous faire « porter » en Chine plutôt que d’ouvrir votre propre filiale :

Nous venons de changer d’assistante et nous sommes à la fin du mois. Les salaires sont calculés et la nouvelle secrétaire se rend à la Banque Of China (BOC) avec les trois tampons en poche afin de payer notre personnel. Quarante cinq minutes après être partie, elle revient au bureau en me disant que le guichetier refuse d’exécuter les virements car il ne la connaît pas. Très bizarre car en Chine je sais très bien que seuls les tampons comptent, les banques se moquent de qui se présente, pourvu que la personne ait les bons tampons. Ne comprenant pas ce qu’il se passe, je décide de retourner à la banque avec elle, mais avec cette fois tous les tampons (nous en avons sept), tous nos certificats légaux (nous en avons cinq) y compris la « business licence », ses papiers d’identité, les miens, et son contrat de travail pour prouver qu’elle est notre nouvelle assistante. Mon intention était d’expliquer au guichetier qui nous sommes, d’introduire notre nouvelle assistante, et enfin pouvoir payer les salaires.
Nous arrivons au guichet et je commence mes explications mais nous avions en face de nous un employé qui ne voulait rien entendre. J’ai lui ai bien expliqué que nous avions en notre possession tous les documents officiels produits par le gouvernement avec mon nom, ma photo, quoi de plus ? Mais sa seule réponse fut : « Je ne suis pas le gouvernement, je suis la BOC ». Je savais que les employés de banques, surtout ceux des quatre banques d’Etat, sont des gens imbus d’eux même car ils pensent qu’ils ont réussi, mais de là à abuser à ce point de leur pouvoir me rend dépité.

Pas de panique, une fois sorti je prends l’attitude Chinoise qui, en cas de situation de blocage, consiste à se dire : « je vais trouver une solution ». Ce n’est pas la petite nouvelle secrétaire qui allait trouver une issue et comme c’est moi le patron, c’est à moi de trouver ! Après réflexion je réalise que je n’ai pas de Guanxi dans cette agence, il faut trouver autre chose.
Je décide alors de tenter d’aller le lendemain dans une autre agence de la BOC, une grande, là où personne ne connaît notre société. L’idée semble idiote car n’étant pas connus, nous avons de grandes chances de se faire refouler. Mais je choisis une grosse agence qui se situe à HuaiHai road, une des deux rues principales de Puxi, là où tout le monde vient se promener le dimanche pour faire des achats. Cette agence est vraiment grande, il y a beaucoup de monde et les employés n’ont pas le temps de reconnaître les clients. Nous prenons un ticket et attendons patiemment. Après trente minutes d’attente, notre tour arrive et nous nous présentons à un guichet avec notre feuille de salaires et les indispensables tampons. L’employé ne dit rien, ne pose aucune question, et fait des tas de papiers que notre nouvelle assistante commence à tamponner. Cette fois plus de problème, en 20 minutes tout était fini et les salaires correctement payés.

Une journée et demie de perdue mais nous sommes satisfaits car nos clients et surtout leurs employés que nous portons n’ont subi aucun tracas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.